planning-otherworldly

Dr Bruno DARMON

Texte du médecin responsable de la clinique Paracelsus en Suisse.

Rédigé par Dr Bruno Darmon Aucun commentaire
Classé dans : Articles Mots clés : aucun

Voici le texte du médecin responsable et du dentiste responsable, de la clinique Paracelsus en Suisse. 

Une clinique exemplaire qui emploie plusieurs dentistes qui refusent de dévitaliser des dents.

Texte du Médecin chef de la clinique PARACELSUS

Suisse - Canton d'Appenzell


Résumé

Ce texte (au format .pdf) est la traduction d’un courrier du Médecin chef de la clinique suisse Paracelsus.

Cette clinique se trouve en Suisse dans le canton d’Appenzell (divisé en deux : AI et AR).


 

La population et les dentistes de ce canton sont bien sûr fortement influencés par la pratique assez originale de cette clinique de proposer comme vous allez le lire, l’extraction systématique de toutes les dents dévitalisées à leurs patients et cela depuis plus de 12 années sur 18 000 patients. Et, oh surprise, la population d’Appenzell est celle de toute la Suisse qui est la moins malade. Elle consomme plus de deux fois moins de soins médicaux que des cantons où cette pratique est ignorée, comme le canton de Genève (Ge), par exemple.. 
La pratique de proposer l’élimination des dents dévitalisées est plus fréquente de toute façon dans les cantons germanophones qui sont en général moins consommateurs de soins que les cantons francophones (informations confirmées par plusieurs personnes dont une médecin toxicologue suisse). Cela, à une exception, le canton du Valais (Vs) le plus rural de Suisse et qui manque aussi le plus de dentistes, endroit où la population a probablement le moins de dents dévitalisées…


Cela peut par chance se vérifier facilement car en Suisse les cotisations d’assurance maladies sont proportionnelles aux dépenses de soins de chaque canton. On peut donc logiquement en déduire que les personnes qui payent le moins sont moins malades. Pour obtenir ces chiffres, il vous suffit de consulter le tableau des cotisations d’assurance maladie suisse.
Vous aurez ainsi les chiffres pour l’année 2003.

Ce texte avec l’analyse du tableau des cotisations suisses sont donc édifiants, car ils montrent clairement les bénéfices obtenus par une politique de santé comme certains dentistes qui prônent l’extraction systématique des dents dévitalisées. 

 

Écrire un commentaire

Fil RSS des commentaires de cet article